La WebKey est un outil marketing très efficace et à faible coût pour promouvoir des services, produits, site web ou relayer en ligne une information.

Le principe va être d’ajouter sur un support personnalisé, plastique ou papier un connecteur USB, qui permettra de rediriger automatiquement le destinataire vers une information complémentaire numérique en ligne disponible sur le Web, Facebook, Twitter, Apple store, Android market ou autre.

Le but sera d’augmenter l’engagement à aller découvrir l’offre proposée en créant un lien, et donc du sens, entre le print (papier, flyer, courrier) et le digital.
Face aux offres abondantes « online » de nombreux acteurs concurrents (emeiling, pop-up, banières, adwords, etc), la communication avec des supports utilisant des WebKey fera la différence.
Combinant ainsi deux canaux de communication (imprimés et web), les WebKey et WebFlyer offrent une interaction permanente en jouant sur les différents sens de vos interlocuteurs.
Tout d’abord par le toucher, en saisissant le document physique (le papier).
Puis par la vue, en examinant le visuel du flyer (l’impression du message) l’intérêt et la curiosité du destinataire vont être également suscités lorsqu’il sera invité à détacher le
connecteur USB pour le brancher sur son ordinateur.
Ensuite, à l’ouverture automatique de la page web de destination, l’ouïe et la vue pourront être activées par le lancement automatique, par exemple, d’une vidéo en ligne.
En sollicitant dans un temps très court 3 sens, (le toucher, la vue et l’ouïe) un message aura toutes les chances d’être mémorisé.

Techniquement, comment fonctionne une WebKey.

La WebKey est un connecteur USB qui sera fixé soit sur un support plastique (par exemple une coque USB personnalisée) ou, dans la grande majorité des cas, sur un support papier (flyer, documentation commerciale, rapport annuel, livre ou autre).

Connecteur web flyer face avant
Connecteur web flyer face avant

Ce connecteur, contrairement aux clés USB, à la particularité de ne pas contenir de mémoire permettant d’enregistrer des données ou des fichiers mais juste quelques octets.
Ainsi, grâce à cette mémoire proche de epsilon, le connecteur ne sera pas reconnu comme un périphérique externe de stockage et, ne sera donc pas visible dans l’espace « poste de travail » d’un ordinateur.
Seule une chaine de caractère correspondant à l’URL de destination, en lien avec la communication « print », sera enregistrée sur la WebKey.

Ensuite, le fonctionnement en est d’une grande simplicité :
L’adresse URL étant une chaine de caractères enregistrée exactement comme si elle était « tapée » sur un clavier, dès l’insertion dans le port USB d’un ordinateur, la WebKey sera reconnue comme un clavier externe.
Dans le même temps, elle va permettre l’ouverture du navigateur enregistré par défaut puis la chaine de caractère correspondant à l’URL se « tapera » automatiquement au bon endroit du navigateur.
La page web de destination s’ouvrira ainsi automatiquement sans intervention.
Le destinataire aura ainsi sur son écran le prolongement sous une forme digitale de l’information qu’il vient de lire et de découvrir sur un document « print ».
Magique, mesurable, redoutable et efficace, cet enchainement s’observe en une fraction de seconde !

Les WebKey sont-elles sécurisées contre les virus ?

Ne possédant ni mémoire, ni fichier « exécutable » enregistré, mais uniquement une chaine de caractères correspondant à l’URL de destination, aucun virus ne peut y être inséré, soit au sein de l’URL soit lors du processus de fabrication en notre usine.
La mention « Virus Free » peut même être imprimée sur le document ou flyer servant de support afin de rassurer les destinataires.

Les WebKey fonctionnent-elles « à tous les coups » ?

Toutes les campagnes interactives entre print et digital via des WebFlyer bénéficient d’importants taux d’ouverture par rapport à des communications uniquement numériques
de type emailing, pop-up, bannières ou Adwords.
Dans de très rares cas, les adresses URL ne s’ouvriront pas, notamment si par sécurité pour certaines entreprises, les accès à des sites web « non autorisés » sont verrouillés.
Bien évidemment, il en serait de même pour un opérateur souhaitant taper directement une adresse URL sur son poste de travail.
D ‘autres part sous environnement Mac, si le navigateur a été supprimé du « Doc », il ne pourra être ouvert, exactement comme si un poste de travail n’avait pas accès à internet.
Ensuite, la seule limite pour empêcher le destinataire d’une communication utilisant une WebKey à ne pas aller en découvrir le prolongement numérique serait, un manque
d’imagination…
Pour faciliter l’ouverture de pages web, profitez de la surface d’impression et des différentes possibilités de formes de découpe des documents papier.

Soyez créatif !